Dans le but de caler les parasols ou de doper le farniente, il n’existe rien de mieux que les pavés de pages afin de s’abandonner à l’évasion. Effectivement, les trois quarts des Français, s’ils avaient le temps, liraient beaucoup plus d’après le CNL ou Centre National du Livre. En prenant en compte les dévorants Facebook et Instagram ainsi que le poids d’activités chronophages, un Français lit en moyenne 20 livres cette année alors qu’il en lisait 4 de plus en 2015.

Cette consommation augmente chez les femmes, les personnes âgés de plus de 45 ans et les inactifs. Les principaux motivations de ces aficionados sont la découverte, l’ouverture de l’esprit, l’évasion ou juste pour le plaisir. Le fameux romancier Romain Puértolas a même conseillé de lire tout un été et ce sans Facebook, Instagram ou quelques choses du genre. Lisez et coupez le jus a-t-il suggéré en substance, de ce fait, on touchera au nirvana bien plus vite que les vacanciers ne se bronzent à Rimini. Toujours d’après le CNL, les livres sont capables de provoquer des hallucinations en été mais surtout les récits et les polars oxygénant les horizons. C’est en effet un assez bon plan.

Son dernier titre est telle une invitation à plaquer les connexions, rappelant en permanence la réalité. En effet, Romain Puértolas dépayse avec Tout un été sans Facebook. De toute manière, à New York, Colorado, le réseau est absent. Ce sont plutôt des morts qui empilent. Le roman policier du bouillant quadragénaire rebaptisa Agatha après la joyeuse équipée du Fakir. L’auteur qui ne manque jamais de références déjantées la voit plutôt telle une Miss Marple qui s’invite chez les Simpson, avec les enquêtes se tenant du Twin Peaks qui a été réalisé par les frères Coen.